Centre-ville #2 – Balade culturelle

Le centre-ville je vous en ai déjà parlé auparavant, mais j’avais envie de le découvrir encore davantage à travers ses monuments emblématiques et chargés d’histoire: el Palacio nacional, la Catedral metropolitana et el Museo de la moneda, musée de la monnaie.

On commence avec le Palais national, situé sur la Plaza Gerardo Barrios, à côté de la cathédrale métropolitaine, il est imposant, beau et donne plus qu’envie de rentrer dedans ! Le prix de la visite ? 3$ pour les étrangers, 1$ pour les locaux, autant dire que ça ne mange pas de pain.

p_20190111_143602p_20190111_142011p_20190111_142120p_20190111_141746[1]

Des escaliers en marbres, des salles chargées d’ornements, un style colonial, pas de doute, le palais national était un endroit luxueux. Etait ? Oui, aujourd’hui c’est un musée, un lieu d’archive, des bureaux d’entreprises y sont aussi présents. De sa construction au XIX siècle jusqu’à à 1976, le palais national accueillait le gouvernement qui y exerçait ses fonctions, on y retrouve notamment de nombreux portraits des différentes personnalités politiques ayant marquées le pays.

p_20190111_141919[1]p_20190111_142003[1]p_20190111_143319p_20190111_143401

J’ai adoréééé, car tout d’abord, le style colonial est plein de couleurs, d’ornements, moulures. D’autre part, on apprend de nombreux faits sur le San Salvador d’antan, la construction du bâtiment, son histoire, ses personnages phares, le tout accessible en anglais et espagnol.

p_20190111_150016p_20190111_143353Vu sur le marché de San salvador

p_20190111_145704

Le jour de notre visite, nous étions peut-être dix touristes dans ce grand palais donc niveau photo, nous ne sommes pas gênés ^^.

img-20190112-wa0007[1]

La Cathédrale métropolitaine, située aussi sur la Plaza Civica, est imposante et moderne, eh oui, elle date de 1999. Pourtant, à l’intérieur, j’ai eu comme un effet bizarre, c’était beaucoup plus petit !

p_20190111_150641p_20190111_150837

p_20190111_150612

On peut y voir le portrait de Monsenor Arnulfo Romero, premier et unique saint d’amérique centrale, ce défunt prêtre est la figure emblématique de la lutte sociale salvadorienne au cours de la guerre civile. Défenseur des droits de l’Homme et militant pour une égalité sociale, il fut assassiné en 1980 par ses détracteurs. En octobre 2018, il fut canonisé par le Pape, une grande fierté pour les salvadoriens et un événement national !

Pause goûter chez Café Fulanos, un café tendance et cosy, parfait pour un petit en-cas (gâteaux et biscuits), accompagné de café, jus, chocolats chauds, tout ce qu’il faut et sans casser sa tirelire (environ 4$ boisson + gâteau).

Un petit tour dans le centre-ville, nous nous dirigeons vers le théâtre national, malheureusement pas accessible ce jour ci, décidément pas facile de le visiter !

Nous partons alors pour le Musée de la monnaie situé dans les anciens bâtiments de la banque centrale salvadorienne. Un musée gratuit qui vaut le détour ! D’extérieur, le bâtiment est vraiment joli, à l’intérieur y est retracé de A à Z l’histoire de la monnaie salvadorienne, de l’époque où les échanges se faisaient avec les graines de cacao, en passant par le colon salvadorien et enfin l’adoption du dollar américain début 2000. Des portes blindées et anciens montes charges présents dans le musée sont d’origine.

p_20190111_161524

Le colon salvadorien tient son nom de Cristobal Colon, connu chez nous comme Christophe Colomb.

En plus d’être bien fait, les agents de sécurité vous expliquent touuut ce que vous voyez et vous entraînent dans les coulisses d’une banque nationale. AU TOP! A noter: ce musée est accessible seulement en espagnol.

Voilà pour cette deuxième édition du centre-ville !

Publicités

La Costa del Sol

Bonne année la compagnie, ou devrais-je dire Feliz año nuevo ! ✨ Après un 31 bien fêté, me revoilà avec un article sur une sortie à la plage entre amis sur la Costa del sol, côte du soleil. Une côte qui offre des plages de sable jaune avec de belles vagues, moins grandes qu’à El Tunco ou El Zonte donc pour les amoureux du surf, ce n’est pas l’endroit ^^. On y vient pour se promener au bord de la plage, s’y baigner et se nourrir de délicieux cocktails de fruits de mer et minutas (glace aromatisée avec des morceaux de fruits) à déguster les pieds dans l’eau, vraiment littéralement car les tables sont plantées tout au bord.

p_20181221_144743

La Costa del sol est dite touristique, et comme d’habitude, nous n’avons croisé presque pas de touriste, pas prêt de toucher la serviette du voisin !

p_20181221_144950

p_20181221_152136Cotonnier. Le coton y est déjà tout doux, prêt à l’emploi !

Alors ici, en bord de mer, on peut trouver un petit stand qui ne paye pas de mine qui propose des cocktails de fruits de mer, on pourrait avoir peur en terme d’hygiène, eh bien non ! Les fruits de mer sont tous frais, encore frétissant dans le bol ! Un délice simple, peu coûteux (environ 3$), et incroyable en saveur !

P_20181221_125518[1].jpgMinutas, 1$

Nous avons eu la chance de pouvoir passer deux nuits dans un rancho dans l’estuaire de Jaltepeque, tout simplement magique au moment du lever et du coucher du soleil.

Les ranchos peuvent se louer à la journée, à la semaine et au mois. Ils sont souvent bien équipés: piscine, bâteaux, air conditionné etc.

p_20181221_070422[1]p_20181221_173201p_20181221_174506 img-20181221-wa0011

 

Noël au El Salvador

Feliz Navidad ! Joyeux Noël ! J’ai passé pour la première fois de ma vie Noël à l’étranger, au chaud (28°), grande découverte pour moi ^^. Bon ma famille m’a manqué très fort dans ce moment spécial mais j’ai tout de même profité le plus possible 🙂

Alors, comment c’est Noël au El Salvador ? Depuis fin Novembre j’ai eu le droit à un festival d’illumination dans les rues: guirlandes, crèches à taille réelle, pétards… De quoi se mettre peu à peu dans l’ambiance ! C’est un grand moment pour les salvadoriens aussi bien pour honorer la naissance du Christ que pour se réunir avec toute la famille qui n’habite pas toujours dans le pays. En effet, beaucoup d’immigrés rentrent au pays durant cette période de fête.

P_20181207_184426.jpg

Je n’avais jamais vu autant d’illuminations grandioses comme ici, c’est dingue, très coloré, grand, beau, chargé etc, la finesse très peu pour eux ! J’ai adoré voir toutes ces décorations partout dans la ville, aussi bien dans les quartiers populaires que chics. Des concerts gratuits sont organisés un peu partout dans les environs, cumbia, salsa, ranchero, de quoi danser sur les musiques de Noël très populaire ici pendant un mois. Les radios locales diffusent toutes ces musiques pendant le mois de décembre. En voici quelques liens:

Le plus étonnant: tout le monde sort de chez soi pour aller faire un tour dans la rue, chez le voisin, la famille, manger à tous les râteliers c’est la tradition. On finit comme une boule et après tout ça, on danse, on danse, on danse ! C’est génial de voir tout le monde dehors faire son tour, sourire et s’amuser.

P_20181204_153100.jpg

La tenue de Noël ? Il faut s’habiller certes, ça ferait désordre sinon, mais pas besoin de mettre sa plus belle robe, la tenue reste simple.

 

Ah les bouchons ! Le pays souffre d’une surpopulation alors imaginez un peu le bazar pour aller faire les achats de Noël ! En général, au mois de décembre, on peut passer 1h à 2h dans le trafic, un bonheur !

Qu’est-ce que l’on mange le 24 et le 25 ? Tout d’abord, le 24 on mange quand on a envie, j’ai mangé à 17h30 ^^. Il n’y a pas d’obligation à manger tous en même temps, chacun son rythme. Le plat est composé de salades de betteraves, poule en sauce, salade de brocolis/carottes, pain. Il n’y a pas forcément d’entrée ou de dessert, c’est selon les familles et en fait, le plus important lors du réveillon est d’être entouré de sa famille, la nourriture est au second plan. Oubliez l’apéro, c’est une tradition française, on boit après mangé ici !

Le 25, on mange les restes au petit-déjeuner et puis bah on se repose ^^. J’ai été un peu choqué car ici, le 25, la moitié des commerces sont ouverts, c’est un jour pour aller se promener au centre commercial avec toute la famille.

Une guerre ? Eh oui, c’est la guerre pendant la soirée du 24 ! Ça explose dans tous les coins: feux d’artifice, pétards, il faut que ça fasse du bruit. Grande peureuse, j’ai pas mal sursauté en les explosant mais c’était plutôt drôle ^^. Les pétards s’achètent toute la nuit, au bout de la rue, sur un petit stand artisanal pour une bouchée de pain. Un grand moment qui va se répéter pour le 31 où les rues seront blanches de poudre !

Bon je n’ai pas trop de photos de toute cette période, plus de video et le site ne les prend pas en charge :/.

Bonnes fêtes à tous ! 

 

Les spécialités salvadoriennes

En tant que française, il faut faire honneur à notre tradition: MANGER AVEC AMOUR. Je me rends compte en voyageant que l’on a un amour de la nourriture assez unique, on veut manger et manger bien. J’ai remarqué que l’on aime même parler de nourriture en mangeant ^^ ! Alors je vous présente ici, dans cet article, des plats typiques du El Salvador, de quoi vous donner l’eau à la bouche et faire voyager vos papilles !

Les plats typiques que l’on retrouve régulièrement sont souvent composés de maïs, d’haricots rouges, de poulet, fromage et viande. Voici une petite liste très exhaustive sur les principales spécialités que j’ai rencontré au cours de ces trois derniers mois:

Papusas.jpg

Pupusas, de pâte de maïs ou de riz, la pupusas c’est LE plat le plus connu du pays et c’est délicieux ! La pupusas la plus commune est fourrée d’haricots rouges moulu et de fromage. Il y a plein d’autres sortes: revueltas (porc, fromage haricots mélangés), loroco (légume vert salvadorien) etc. Son +: son prix, 1$ les 2 pupusas (et 2 ça calle bien!)

coctel-camaron-con-salsa-bruja.jpg

Cocteles, sorte de salade composée de fruits de mer, est mon coup de cœur ! Ce délice rafraîchissant est composé de choses pourtant bien simple: crevettes, poissons, calamars, coquillages (seul ou tous ensemble!). On trouve ce plat bien évidemment en bord de mer et pour un prix d’environ 4$.

TamalDeGallina.jpg

Tamales, ami des petits déjeuners, permet de commencer la journée bien plein ! Cette spécialité cuite dans une feuille de bananier peut varier: tamales de poulet, tamales de poule, tamales de pisques (haricots), de quoi diversifier les repas. Je n’en suis pas particulièrement amatrice ^^

419eb28e204c0ac8351e3a9aa7f9c8dc

Mariscada, une soupe fournie de fruits de mer (langoustes, crevettes, poissons, crabes, calamars), le tout plongé dans une crème agrémentée de citron vert, en plus de boucher une dent creuse, elle est incroyable ! A tester à 2 000% !!

img_0735.jpg_1853007781nuestros_dulces

Los dulces tipicos, ces sucreries, on les trouve un peu partout sur de petits stands, alors là pour le coup c’est très sucré mais c’est vraiment bon ! Elles sont généralement composées de coco, lait concentré, jocotes au miel (fruits typiques), patate douce (camote), banane, citrouille, nuegados (pas tout en même temps évidemment ^^).

atole-de-elote.jpg

L’Atol, boisson Maya, a traversé le temps et reste très présente dans le quotidien des salvadoriens, particulièrement dans les villages. C’est une boisson à base de maïs, douce, qui me rappelle un peu les entremets à la pistache (bizarrement ^^), et c’est ma boisson préférée ici. Elle se boit l’après-midi, étant lourde, il faut éviter de boire de l’eau peu de temps après.

18963_horchata

L’Horchata, est une boisson à base de cacahuètes ou d’un fruit appelé Morro, bien rafraîchissante, à boire sous le soleil en profitant de sa fraîcheur et de son goût sucré.

Chilate.jpg

Chilate, alors franchement, ce n’est pas un goût incroyablement délicieux, mais accompagné de dulces tipicos, on comprend que cette boisson à base de maïs soit parfaite pour le goûter. Elle est quelque peu amer et calme le sucre, un mix parfait.


Pour finir, ici, on peut manger à toutes les heures aussi bien sucré que salé, bien différent de chez nous où il faut bien suivre les différents services des restaurants.

Alors tout ça, ce n’est qu’une première bribe de la cuisine salvadorienne, il faudra d’autres postes pour présenter le reste, je vous laisse, je vais manger !

Bon appétit !

 

 

La route archéologique

Telle Indiana Jones, je me suis lancée ce weekend avec mon acolyte à travers la route archéologique pour connaître le monde Maya. Ce chemin nous a emmené à travers trois sites emblématiques du pays: Joya de Ceren, connue comme la Pompéi d’Amérique; San Andres en plein milieu de la forêt et des montagnes et enfin Tazumal et sa pyramide maya impressionnante.

Mayas, Aztèques, Incas, kezako ?

Ces trois peuples ont vécu à des époques différentes et dans des lieux différents. Voici quelques infos pour situer:
Mayas: Mexique/Bélize/Guatemala/Honduras/El Salvador; Période classique: 600 avant J-C à 900 après J-C (soit 15 siècles !)
Aztèques: Mexique ; Période: du 14ème au 16ème siècle
Incas: Principalement Pérou/Equateur/Bolivie; Période: du 15ème au 16ème siècle

Le prix d’entrée des sites est de 3$ pour les étrangers, méga prix pour visiter des merveilles ! Ils sont tous trois de petites tailles donc une heure par localisation est suffisante pour les découvrir. J’ai visité ces sites en une après-midi étant donné qu’ils ne sont pas loin les uns des autres, quant aux choix, ils me paraissaient les plus importants à voir dans le pays (il y en a d’autres à travers le pays.)

P_20181209_130901P_20181209_131140P_20181209_131612

Joya de Ceren est aussi appelé la Pompei d’Amérique, en effet, c’est une éruption du volcan Loma Caldera en 535 après J-C qui a ensevelit le site sous une couche de cendres, ce qui a permit de conserver des traces importantes de la vie quotidienne des Mayas. Joya de Ceren a été découvert seulement en 1976 !! Le mois dernier, au cours de recherches archéologiques, des ossements humains ont été découverts dans ce site classé au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.

Les explications du site sont données en espagnol et en anglais.

P_20181209_135956P_20181209_135923P_20181209_140653

San Andrès, principale village de la vallée pendant la période classique maya, avec sa pyramide de 15m de haut, aurait abrité pas moins de 12 000 habitants et aurait eu une importance religieuse. Dans les environs, de nombreuses autres ruines n’ont pas encore été mises à jour !!

Les explications du site sont données en espagnol et en anglais.

P_20181209_145728_HDRP_20181209_151642P_20181209_151358P_20181209_153603

El Tazumal, j’attendais de le visiter avec impatience car il possède la pyramide maya la plus haute du pays. Je n’ai pas été déçu, c’était vraiment grandiose ! En y arrivant, je fus bien étonnée de trouver le site en plein milieu de la ville de Chalchuapa. Il n’est pas difficile à trouver puisqu’il est protégé seulement par de petites barrières et que l’on le voit très clairement de la rue. Encore plus étonnant, les salvadoriens y viennent comme si c’était un parc banal pour pique-niquer et jouer ^^, ils ne se rendent pas toujours compte de la grandeur historique du lieu. Le petit musée du site présente plusieurs objets découverts dans les environs ainsi que les traditions mayas, le tout est accessible seulement en espagnol.

P_20181209_154914P_20181209_155100

A l’extérieur de Tazumal, on peut acheter des souvenirs typiques mayas comme des objets faits en jade pour quelques dollars, j’ai d’ailleurs appris que je suis née au mois de K’AT selon le calendrier Maya et que mon animal protecteur est l’araignée, voilà voilà ^^.

P_20181209_153852

En résumé, ces trois sites valent vraiment la peine, il est cependant dommage qu’ils ne soient pas bien mis en valeur par manque d’argent et d’intérêt :/

Playa El Zonte

Ah les plages salvadoriennes! Deuxième plage que je visite et je suis vraiment conquise: de la chaleur, un océan tout aussi chaud, presque personne, un paradis.

P_20181202_141134.jpg

P_20181202_141214.jpg

Ce dimanche je me suis rendue à El Zonte, plage de sable noir du département de La Libertad. Pourquoi le sable y est noir ? El Salvador est une terre de volcan, alors la plupart de ses plages donnent un sable noir, brillant, venu des roches volcaniques.

P_20181202_145405P_20181202_142704P_20181202_142545P_20181202_115415

Nous avons croisé quasiment que des touristes, pas en grand nombre hein, mais quelques uns tout de même. Au bord de la plage on retrouve de nombreux hôtels et restaurants pour toutes les bourses, du très luxe à l’hôtel des backpackers 🙂 c’est la meilleure occasion pour manger des spécialités à base de fruits de mer, un déliiiice !

P_20181202_154256

L’hôtel et restaurant Olas permanentes🌊

P_20181202_123220IMG_20181202_122230_245

El Zonte donne vraiment l’opportunité de se retrouver seul facilement, au milieu du calme et des vagues sur une plage super propre. El Salvador est l’une des meilleurs destinations surf dans le monde alors c’est l’endroit idéal pour affronter ses premières vagues.

Pour la première fois de ma vie j’ai chaud au mois de décembre, un rêve!

Des bisouuus plein de sable 😘

Où dormir à San Salvador ?

L’agence de tourisme CombiTours Backpackers vous propose le combo de rêve: une chambre d’hôte avec tout le confort, des repas typiques, des vacances zen avec des activités organisées à votre goût, des séances détentes si l’envie vous dit (retraite de yoga, cours de yoga, trail.) Et tout ça en langue française, espagnole ou anglaise chez l’habitant!

Avec Combitours, on peut personnaliser son voyage, choisir si l’on souhaite juste une chambre à louer, ou encore des activités touristiques ou même une aventure sportive !

« On veut des photos ! »

FB_IMG_1543441269199FB_IMG_1543441246394FB_IMG_1543441100336FB_IMG_1543440970754FB_IMG_1543440963303

Sentiment de touriste en circuit? Eh bien non, l’agence accueille des petits groupes, pas d’effet circuit éreintant, de vraies vacances reposantes, dépaysantes, à l’autre bout du monde. Le +: la découverte de la culture salvadorienne associée à un tourisme éco-responsable qui fait du bien autant à nous qu’à la planète.

FB_IMG_1543441197908

Des vacances 100% tourisme et yoga c’est possible avec BEYO au sein de la maison d’hôte: https://www.bookyogaretreats.com/fr/beyo/8-jours-de-yoga-meditation-course-a-pied-randonnees-et-tourisme-au-salvador?arrival_date=2019-02-15&flexible=15

Pour toutes demandes d’information adressez-vous directement à l’email suivant: combitourbackpackers@gmail.com ou via la page Facebook CombiTour Backpackers El Salvador.

Il n’y a plus qu’à commander les billets 🙂